Excursion au départ de Tozeur

 

Excursion au départ de Tozeur

 

Capitale du Jérid, Tozeur se situe au Sud-Ouest de la Tunisie. Il est limité par les gouvernorats de Gafsa au Nord-Est, le gouvernorat de Kébili au Sud-Est et l'Algérie au Nord-Ouest.

Depuis Tozeur on peut découvrir une grande partie du sud Tunisien du sud tunisien et surtout la région saharienne et les oasis de montagne.

 

La palmeraie est un véritable îlot de verdure et de fraicheur au milieu d’un océan de dunes et de pierres .Dans le Djérid chaque puits ou source a vu naitre une civilisation.

Avec plusieurs agences locales c’est l’occasion de découvrir le sud tunisien depuis tozeur.

Chebika au pied et sur les pentes du djebel, ce petit village incrusté dans le montagne, un petit oasis se dépoile aujourd’hui au dessus d’une petite palmeraie parcourue par des ruisseaux d’irrigation minuscules qui tombent de mini cascades.

Sur la route en lacet menant à Tamerza , on jouit de superbes panoramas sur toute la région des chotts ainsi que de vues plongeants sur les gorges profondes de l’oued el khangat. Des petits étals de souvenirs et des guinguettes attendent le voyageur pour lui  proposer de l’eau fraiche et du thé à la menthe, ainsi que des tapis berbères, des animaux naturalisés des fossiles et des minéraux.

 

Tamerza un village refuge berbère attire toujours les visiteurs qui les admirent.

 

Mides est un village implanté auprès d’une curiosité naturelle unique en Tunisie : les gorges de Midés. En creusant ans le calcaire tendre, les torrents de montagne ont fait œuvre de sculpteur, modelant des bols, des toupies, des amphithéâtres, des mille-feuilles et même un sous marin. Dans cet environnement sauvage les tribus berbères ont trouvé une défense naturelle contre les pillards. Ils ont construit leur village dans cette position qu’ils croyaient imprenable.

Au pied des escarpements s’étendent des palmeraies et des jardins maraichers.

 

Matmata une petite bourgade du sud est de la Tunisie : tout le sol est truffé de caractères lunaires, au fond desquels se terrent des habitations troglodytiques. Ces habitas taupinières si insolites ne datent pas d’hier. Ils ont d’abords servi es cachettes et de forteresses souterraines à tout le peuple berbères du Sud tunisien, fuyant les multiples envahisseurs de l’Ifriqiya : Phéniciens , Carthaginois , Romains , Byzantins vandales et hordes arabes de Beni Hilal. Il suffisait aux troglodytes de tirer les échelles posées à l’intérieur des ces puits pour les rendre inexpugnables.

 

Le lézard rouge : véritable relique, ce train des anciens beys de Tunis a conservé ses voitures de vois rétro et ses plates –formes en fer forgé. La plupart d’entre  elles sont dotés d divans confortables et notamment la voiture de Harem où les épouses du bey, en villégiature, admiraient le paysage en se régalant de confiseries orientales.  L’excursion en Lézard Rouge et pendant quelques heures, vous auriez l’impression de plonger dans le passé et de connaitre le faste de la cour d’un haut dignitaire oriental, tout en découvrant une région un peu en marge des grands circuits touristiques classiques.

Douz la porte de désert, qui est toujours synonymes d’évasion, de grands espaces et de pureté de la nature. Un séjour berbère, le soir avec des musiciens folklorisés jusqu’à la méharée de quelques heures sur dromadaire, en passant par la costume de Bédouin et nuit en bivouac pour sacrifier toujours au mythe de désert.

La ville a un charme qui flotte sur ses archès, sur son souk, et le savoir entourée de désert, résistant depuis des siècles lui donne un air de ville frontière. Dans les faubourgs, le sable s’étale en flaques qu’il faut déblayer pour ne pas finir en sablé.

Posée sur le bord du Grand Erg Oriental ; la palmeraie de Douz remonte, parait il, à l’antiquité. A la croisé de routes caravanières qui traversaient le Sahara, les hommes ont créé cette oasis domestiqué l’eau des sources artésienne, patiemment canalisé cette fortune liquide et planté siècle après siècle une forêt de palmiers dont les dattes font la richesse.

 

 

Tembaïne est une montagne située à 245 kilomètres au sud de Tozeur  à trois heures de piste de sable en 4x4 de Douz , au beau milieu du Grand Erg oriental. Tembaïne a été occupée par les Hommes dès la Préhistoire. Il s'agit en fait de deux montagnes au sommet aplani qui s'élèvent à 200 mètres d'altitude au beau milieu du Sahara. De là-haut, le panorama sur les dunes s'étendant à perte de vue est à couper le souffle. Pour les Bédouins, ces deux montagnes sont un carrefour, un point de repère situé à 30 kilomètres du lac Houidhat Reched et ses sources d'eau à 37 °C.  Tembaïne est plantée dans le parc national de Jbil. Avec ses 150 000 ha, ce parc saharien est le plus grand parc national de Tunisie. Composé essentiellement de roches et de petites montagnes (" jbil " en berbère), c'est une aire de préservation et de réintroduction de la faune, notamment des gazelles Addax et des fennecs. A l'entrée du parc de Jbil se trouve un petit musée riche d'informations sur la faune et la flore du désert, il était totalement à l'abandon lors de notre passage et c'est fort dommage. La (superbissime) piste de sable entre Douz et Tembaïne ne peut se parcourir qu'en 4x4, dont on confiera la conduite à un guide - sauf si l'on est un chauffeur aguerri au Sahara. Sur ce chemin, vous croiserez trois cafés, rustiques et sympathiques, avec toit en paille de palmier et tapis au sol, où il fait bon se rafraîchir.

Agence de voyages catégorie"A" / Site internet : www.alam-voyages.com Adresse : Rue de Palestine Houmet Souk Djerba TUNISIE Matricule fiscal : 1625308/Y/M/000 Tel :00216 75 659 820 Fax :00216 75 659 819 Adresse mail: alam.voyages@gmail.com Téléphone: (+216 )22333207 (valide avec WhatsApp également)